Opération de l’estomac pour lutter contre l’obésité

L’obésité est une maladie qui peut entraîner d’autres maladies graves, comme le diabète ou l’hypertension artérielle. Il doit alors être traité. Dorénavant, il existe des solutions chirurgicales qui permettent de perdre les kilos en trop en un rien de temps. Certaines techniques consistent à réduire le volume de l’estomac, tandis que d’autres consistent à le shunter.

Pourquoi et quand faut-il recourir à l’opération ?

On ne peut pas décider de se faire opérer juste parce qu’on est obèse. En effet, ce type d’intervention ne convient pas forcément à tous ceux qui ont un embonpoint excessif. La possibilité de recourir à un traitement chirurgical dépend de quatre grands éléments. Ce n’est pas tout le monde qui peut décider de se faire opérer en cas d’obésité. En effet, la pratique du traitement chirurgical doit se baser sur quatre grands éléments. Il faut avoir un indice corporel de plus de 35 avec des risques de complications. Une intervention chirurgicale est aussi nécessaire qu’après que les autres types de traitement aient échoué Puis, un avis favorable d’un endocrinologue, d’une diététicienne ainsi que d’un psychologue est aussi utile. Pour finir, il faut de la bonne volonté pour éliminer les surplus de poids.

Réduire ou shunter l’estomac ?

Une fois que toutes les conditions requises pour la réalisation d’une opération chirurgicale sont remplies, il faut ensuite choisir la technique opératoire. En général, il existe deux types d’interventions chirurgicales pour lutter contre l’obésité. La première consiste à réduire le bol alimentaire en réduisant le volume de l’estomac. La seconde consiste à modifier la digestion en shuntant l’estomac. La technique de la réduction de l’estomac est celle qui est la plus effectuée. Elle est plus simple à réaliser. Mais, elle est aussi surtout réversible. Pour que l’estomac devienne plus petit, les chirurgiens créent deux pochent à l’aide d’un anneau gastrique. Cela permet également de ralentir la progression des aliments.
Il est à noter que peu importe le type d’intervention chirurgicale choisie, il est capital de ne plus manger que de repas légers et/ou fragmentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *