Boule au ventre : comment parler en public sans stresser ?

Avant le discours, vous sentez la pression monter. Vous avez la boule au ventre. Un poids au niveau du plexus vous gêne. Vous avez la respiration bloquée et l’angoisse envahit votre organisme. Si vous avez déjà ressenti cette désagréable expérience, sachez que vous n’êtes pas le seul. Beaucoup de personnes éprouvent les mêmes difficultés pour parler en public. Le stress précédant votre intervention devant une assistance a même un nom : la glossophobie. Pour venir à bout de ce mal, il y a quelques astuces que vous pourrez mettre en pratique.

Une prise de parole sans stress demande une préparation

Les plus grands orateurs ont tous éprouvé cette boule au ventre. La première fois qu’ils prennent la parole devant une grande assemblée, ces as du « speech » ressentent de plein fouet les effets de la glossophobie. Pour remédier à cette situation embarrassante, beaucoup s’exercent devant une petite assemblée composée des proches. Certaines personnes apprennent par cœur les phrases pour que le discours se passe de manière fluide et crédible. Le président Barack Obama a pour habitude de rédiger lui-même son discours. De cette manière, il parle avec ses propres mots et la suite vient plus naturellement. Quoi qu’il en soit, la préparation permet de minimiser le stress et l’angoisse. En prenant soin de répéter, vous aurez moins le diaphragme bloqué et moins de sueurs froides face au public.

Travailler la respiration et détendre le diaphragme

La respiration permet de réduire les symptômes du stress. La glossophobie se gère grâce à des séances d’inspiration et expiration lente. Apprenez à respirer avec le ventre. Contrairement à ce que vous avez appris pendant les cours d’éducation physique, il ne faut pas gonfler le haut du torse. Pour cause, les poumons sont plus larges à la base. Vous avez intérêt à remplir leurs parties inférieures. Afin d’éviter d’avoir le diaphragme bloqué, vous devez apprendre à détendre ce muscle. Ce tissu intercalaire se trouve entre la cavité ventrale et le thorax. Lorsque vous stressez, les tensions sont accumulées à cet endroit. Des cours proposés par des professionnels permettent de mieux comprendre la signification d’un diaphragme bloqué et d’apprendre à bien respirer afin d’y remédier.

D’autres conseils pour ne pas avoir le plexus bloqué

Il est essentiel d’apprendre à maîtriser le langage corporel. Près de 70 % de la communication passe par les mouvements que votre corps fait. Ainsi, apprenez à devenir plus crédible en travaillant votre gestuel devant un miroir. Filmez-vous s’il le faut. Pour donner de la crédibilité à vos paroles, il faut donner l’impression que vous êtes bien à l’aise et que vos membres ne disent pas le contraire. Les expressions sont aussi à travailler. Il existe différentes astuces qui ont apporté leurs fruits. Vous pouvez imaginer que les personnes dans le public sont bien décontractées. Il est aussi recommandé de fixer du regard une ou deux personnes dans la salle. Faites comme si vous vous adressez à ces individus. Cela dit, la meilleure option serait de balayer du regard le public. Enfin, il faut bien dormir la veille du discours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *